L’ethnologie va vous surprendre ! Le corps


2-3 mars 2024

musée du quai Branly - Jacques Chirac

Évènements


L’ethnologie va vous surprendre ! revient pour un sixième rendez-vous les 2 et 3 mars 2024 et place cette année au cœur de sa programmation le corps, et plus précisément le dépassement du corps.

Depuis 2013, le musée du quai Branly – Jacques Chirac met à l’honneur jeunes ethnologues, artistes et chercheurs de renom lors d’un week-end biennal consacré à l’ethnologie. Science en plein renouvellement, fondée sur des enquêtes de terrains – lointains ou proches, et sur des archives, l’ethnologie permet de mieux appréhender la complexité et la variété de nos sociétés et formes culturelles. Les éditions précédentes ont rassemblé près de 20 000 visiteurs chacune.

 

Pour aborder ces enjeux autour du corps, quatre Grandes conférences ponctuent le week-end autour de la lecture de rituels mettant en jeu le corps, ses modifications et ses limites physiologiques en présence d’une dizaine d’intervenants parmi lesquels Stéphane Breton, cinéaste et ethnologue, directeur d’études à l’EHESS, Anne-Christine Taylor, anthropologue, directrice de recherche émérite au CNRS, Volmir Cordeiro, chorégraphe et danseur-chercheur, Laura Flety, anthropologue de la danse actuellement à la Casa de Velázquez (Madrid), Pierre Lemonnier, directeur de recherche émérite au CNRS, Nathan Schlanger,  professeur d’archéologie à l’École nationale de chartes à Paris, Lilian Thuram, ancien champion du Monde et d’Europe de Football, à l’origine de la fondation Éducation contre le racisme et Philippe Charlier, médecin légiste, archéologue et anthropologue.

 

Au programme également, des mini-conférences interactives et visuelles : les Têtes chercheuses évoquent entre autres le pouvoir du corps dans la danse balinaise, les voyages chamaniques et pèlerinages psychédéliques en Amazonie péruvienne ou le travail du corps et le travail politique dans les pratiques féministes de loisirs ou le rugby du pacifique. Tout le week-end commentaires d’œuvres et visites flash des collections sont proposés pour tous les publics, jeunes, familles et curieux.

 

Une soirée jusqu’à minuit

 

Le samedi 2 mars, le musée propose une soirée exceptionnelle jusqu’à minuit avec des visites inédites au cœur des collections ainsi que des performances programmées en collaboration avec le CND (Pantin) dans le théâtre Claude Lévi-Strauss et sur le plateau des Collections. Un cabaret Drag King proposé par la Kings Factory, le solo Outrar du chorégraphe brésilien Volmir Cordeiro – créé sur une proposition de la chorégraphe Lia Rodrigues, ainsi qu’un show pédagogique autour du krump du chorégraphe Grichka Caruge et un battle surprise par la compagnie Art-Track apportent le regard d’artistes contemporains sur le corps. Et parce qu’il est précisément question de corps et de mouvement, c’est sur le dancefloor que se termine la soirée au son d’un DJ set.

 

Du cinéma

Les cinéphiles ne sont pas oubliés avec trois films à découvrir : le premier, Danser l’espoir, portrait de Germaine Acogny de Vali Fugulin et Martin Morissette, autour de la grande chorégraphe qui a fait émerger la danse contemporaine africaine. Le deuxième est un film documentaire du réalisateur-anthropologue Emilio Domingos, La Bataille du Passinho qui revient sur cette danse, le Passinho, originaire des favelas et issue du Baila funk, qui a explosé en 2008, transformant significativement le visage des faubourgs de Rio de Janeiro. Le troisième, De Humani Corporis Fabrica de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor, présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2022, est une incroyable aventure intérieure qui ouvre aujourd’hui le corps au cinéma où l’on y découvre que la chair humaine est un paysage inouï qui n’existe que grâce aux regards et aux attentions des autres.

 

Enfin, le salon de lecture Jacques Kerchache propose durant le week-end une sélection originale de bandes dessinées en lien avec le corps.




Partager